Les infos Yoga

Pourquoi je transmets le yoga ? par Claude Maréchal

Claude Maréchal

Pourquoi transmets-tu le yoga ?

Parce que je crois au yoga, j’y crois vraiment. Je crois que quand le yoga est pratiqué sérieusement quotidiennement, on peut avancer vers le bien-être et vers une meilleure connaissance de soi. Le yoga permet une ouverture vers la vie spirituelle, la connaissance de ce que nous sommes au plus profond de nous même, j’y crois fermement.

Est-ce pour son aspect spirituel que tu t’es intéressé au yoga ?

Non c’est un concours de circonstances qui m’a amené au yoga. Quand j’ai abordé le yoga pour le pratiquer, j’avais moins de 20 ans. J’ai démarré le yoga pour une question liée au sport uniquement. J’étais sportif de haut niveau dans la pratique du saut en hauteur et mon entraîneur m’a dit « Tu devrais faire du yoga pour assouplir tes adducteurs ». Ca n’avait alors rien à voir avec une recherche spirituelle. Je suis donc parti du corps, du sport pour pouvoir rencontrer TKV. Desikachar et commencer à comprendre le sens profond du yoga.
J’ai eu la chance d’avoir une blessure qui m’a écarté de la compétition et le yoga a changé ma vie.

J’ai rencontré TKV.Desikachar en 1969. Nous avions le même âge, des points communs, ce fut une vrai rencontre. J’ai fait 40 séjours en Inde et j’ai eu aussi la chance de rencontrer son père.
L’aspect spirituel, bhakti, est essentiel dans le yoga. Il faisait également parti de mon éducation. J’avais une mère très pieuse qui m’avait éduqué à la prière. J’ai rencontré avec le yoga et TKV.Desikachar l’aspect dévotionnel à travers la pratique et ça m’a parlé.

Peux tu définir le bhakti yoga ?

C’est un yoga qui vise à rencontrer la conscience de l’univers, à aller en direction de sattva, la lumière, la transparence, la joie, l’équilibre, la perfection au sens humain et spirituel.

Quel sens donnes-tu à la transmission du yoga ?

C’est permettre à la personne à qui l’on transmet de découvrir quel est son yoga.
Au 3ème chapître du yoga-sutra de Patanjali, il est dit que nous avons tous un yoga qui correspond à notre sva-dharma. L’objectif est de comprendre son yoga et de le mettre en pratique. Découvrir son yoga c’est découvrir notre sva-dharma et avancer vers la libération.
Le dharma est faire ce qui est juste, ce qui est bon, noble.
Le sva-dharma: chacun a à faire la volonté divine de façon personnelle et différente. Mieux vaut faire son sva-dharma imparfaitement plutôt que de faire le sva-dharma de quelqu’un d’autre.

Il est essentiel à mon sens de continuer à transmettre le yoga aujourd’hui. Le monde moderne est complètement tourné vers la prakriti et non vers la réalisation du purusha, c’est-à-dire vers la dimension matérielle et non spirituelle. Le yoga permet d’avancer vers la vie intérieure et notre société en a vraiment besoin à l’heure actuelle.

 

Pourquoi as-tu fais 40 séjours en Inde, était-ce nécessaire pour devenir autonome en tant que transmetteur du yoga ?

Techniquement et psychologiquement, j’avais tout ce qu’il fallait pour transmettre en toute autonomie et en même temps c’était important pour moi, nourrissant de continuer à rencontrer TKV.Desikachar.

Retranscription d’un entretien téléphonique que j’ai réalisé avec Claude Maréchal en mai 2021.