Stage de yoga: le lâcher prise, En Calcat, Tarn Octobre 2011

Le thème du week-end était sur le lâcher prise.

En arrivant à En-Calcat, l'atmosphère des lieux et l'accueil des frères bénédictains étaient déjà propices au lâcher-prise. Venir  dans un lieu de paix permet déjà de se ressourcer et de se recentrer sur soi. La bienveillance et l'ouverture de coeur de nos hôtes nous a aidé dès le début du stage à adopter un état d'esprit positif et serein.

Les séances de yoga visent également ce retour à soi pour être plus présent à chaque instant. La prise de conscience de son ancrage dans la pratique de yoga nous permet de trouver une plus grande stabilité dans la vie. Plus l'ancrage est ferme, plus il nous sera facile de libérer les tensions dans le corps. Prendre conscience de nos tensions corporelles et apprendre à les relâcher est un bel outil pour aider notre mental à prendre de la distance par rapport à nos préoccupations quotidiennes.

Jon Kabat-Zinn dans son livre Où tu vas, tu es nous donne une belle illustration du lâcher prise.

"Lâcher prise signifie littéralement ce que cela dit. C'est une invitation à cesser de se cramponner aux choses, qu'il s'agisse d'une idée, d'un événement, d'un moment particulier, d'un point de vue, d'un désir. C'est abandonner la contrainte, la lutte, la résistance, pour quelque chose de plus fort et de plus sain, issu de notre acceptation des événements tels qu'ils sont, sans les juger, sans être englués dans le désir. C'est ouvrir la main pour relâcher quelque chose qu'on tenait serré très fort.

Lâcher prise est seulement possible si nous prenons conscience et si nous acceptons l'existence de ces lunettes que nous mettons inconsciemment entre nous et la réalité, qui filtrent et colorent notre vision. Nous ne pouvons nous ouvrir pendant ces moments difficiles et gluants que si nous les saisissons en reconnaissant que nous sommes en train de juger, de condamner, de rechercher notre intérêt personnel.

La tranquilité, l'intuition et la sagesse ne surviendront que lorsque nous aurons accepté la totalité du moment présent, sans avoir besoin de retenir ou de rejeter quelque chose."

Autres pistes sur le lâcher prise:

Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète, traduction B.Grasset, éditions Grasser, 1970, P34.35
Extrait de la revue française de yoga n°34 Lâcher Prise FNEY

Porter jusqu'au terme, puis enfanter: tout est là. Il faut que vous laissiez chaque impression, chaque germe de sentiment, mûrir en vous, dans l'obscur, dans l'inexprimable, dans 'inconscient, ces régions fermées à l'entendement. Attendez avec humilité et patience l'heure de la naissance d'une nouvelle clarté. L'art exige de ses simples fidèles autant que des créateurs.

Le temps, ici, n'est pas une mesure. Un an ne compte pas: dix ans ne sont rien. Etre artiste, c'est ne pas compter, c'est croître comme l'arbre qui ne presse pas sa sève, qui résiste, confiant, aux grands vents du printemps, sans craindre que l'été ne puisse ne pas venir. L'été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi transuilles et ouverts que s'ils avaient l'éternité devant eux.

Adam Nidzgrorski, peintre et yoga. Notes, pensées et aphorismes, éd Encre et lumière, 2005
Extrait de la revue française de yoga n°34 Lâcher Prise FNEY

J'ai souvent pensé qu'il fallait se décontracter avant de peindre. C'est dur. C'est, je crois, atteindre un état de déconnexion de la pensée, laisser parler autre chose que je ne maîtrise pas et qui se passe en moi. Il me bient quelque chose des profondeurs qui m'actionne et me permet de faire. C'est ce que je crois être un monologue intérieur pendant l'exécution du tableau.